IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

OpenSearch : un fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS pour ses propres besoins
Le projet est la réponse d'AWS à la décision d'Elastic de basculer vers un système double licence

Le , par Bill Fassinou

69PARTAGES

9  0 
AWS bifurque vers sa propre version open source d'Elasticsearch en réponse aux changements de licence qui restreignent la commercialisation du service. Lundi, AWS a annoncé OpenSearch, une solution de recherche et d'analyse open source gérée par la communauté, dérivée d'Elasticsearch 7.10.2 et de Kibana 7.10.2 sous licence Apache 2.0. Elle se compose d'un démon de moteur de recherche, OpenSearch, et d'une interface de visualisation et d'utilisation, OpenSearch Dashboards. AWS avait annoncé en janvier dernier qu'il allait abandonner le produit d'Elastic et développer sa propre version du logiciel. Le géant du cloud computing est soutenu par certains grands noms de l'industrie.

OpenSearch : AWS répond à Elastic avec sa propre version d'Elasticsearch

AWS a présenté hier OpenSearch, un fork communautaire et open source d'Elasticsearch et de Kibana. Le projet comprend OpenSearch (dérivé d'Elasticsearch 7.10.2) et OpenSearch Dashboards (dérivé de Kibana 7.10.2). AWS a ajouté que OpenSearch est le nouveau foyer de sa précédente distribution d'Elasticsearch (Open Distro for Elasticsearch), qui comprend des fonctionnalités telles que la sécurité d'entreprise, les alertes, l'apprentissage automatique, SQL, la gestion de l'état de l'index, etc. Tous les logiciels du projet OpenSearch sont publiés sous la licence Apache, version 2.0 (ALv2).



Les dépôts pour OpenSearch et OpenSearch Dashboards sont déjà disponibles sur GitHub. « Nous investissons à long terme dans OpenSearch afin que les utilisateurs continuent de disposer d'une suite de recherche et d'analyse sécurisée, de haute qualité et entièrement open source, avec une feuille de route riche en fonctionnalités nouvelles et innovantes », a écrit AWS dans un billet de blogue lundi. « Nous vous invitons à consulter le code d'OpenSearch et d'OpenSearch Dashboards sur GitHub, et à nous rejoindre ainsi que la communauté grandissante autour de cet effort », a-t-il ajouté.

Selon AWS, l'objectif du projet OpenSearch est de faciliter l'utilisation d'OpenSearch par le plus grand nombre de personnes et d'organisations possible dans le cadre de leurs activités, de leurs produits et de leurs projets. Il ajoute que vous soyez un développeur indépendant, un service informatique d'entreprise, un vendeur de logiciels ou un fournisseur de services gérés, la licence ALv2 vous accorde des droits d'utilisation bien compris pour OpenSearch. « Vous pouvez utiliser, modifier, étendre, intégrer, monétiser, revendre et proposer OpenSearch dans le cadre de vos produits et services », a-t-il déclaré.

AWS a également publié des directives d'utilisation permissives pour la marque OpenSearch, afin que les développeurs puissent utiliser le nom pour promouvoir leurs offres. « Une large adoption profite à tous les membres de la communauté », a déclaré l'entreprise. Dans le cadre du développement d'OpenSearch, AWS est soutenu par des organisations, telles que Red Hat, SAP, Capital One et Logz.io. « Chez Red Hat, nous croyons au pouvoir de l'open source et au fait que la collaboration de la communauté est la meilleure façon de créer des logiciels », a déclaré Deborah Bryant, directrice principale de l'Open Source Program Office chez Red Hat.

« Nous apprécions l'engagement d'Amazon à ce qu'OpenSearch est ouvert et nous sommes ravis de voir un soutien continu à l'open source chez Amazon », a-t-il ajouté. « Les clients de SAP s'attendent à une plateforme technologique de gestion SAP unifiée, centrée sur les affaires et ouverte », a déclaré Jan Schaffner, SVP et responsable de BTP Foundational Plane. « Notre stratégie d'observabilité utilise Elasticsearch comme un catalyseur majeur. OpenSearch offre une véritable voie open source et une approche axée sur la communauté pour aller de l'avant ».

Elasticsearch : ce qui a motivé le développement d'un fork par AWS

Elastic, la société qui développe Elasticsearch, a changé sa licence et AWS n'a pas pu utiliser la nouvelle version. En effet, AWS propose depuis longtemps le service Amazon Elasticsearch, qui fournit Elasticsearch, qui a été développé en open source, en tant que service géré sur le cloud AWS. Cependant, en janvier de cette année, Shay Banon, PDG d'Elastic, a publié une déclaration condamnant fermement AWS. Il a déclaré qu'AWS n'a pas tenu compte de la marque open source en utilisant le nom Elasticsearch dans le nom du service, et qu'AWS a également développé sa propre distribution d'Elasticsearch.

Il a aussi affirmé qu'AWS a causé une division dans la communauté open source en développant sa propre distribution d'Elasticsearch. En raison de tout cela, Elastic a annoncé qu'il modifierait la licence d'Elasticsearch et de Kibana, passant de la licence Apache 2.0 à une double licence, la Server Side Public License (SSPL) et l'Elastic License, qui restreint l'utilisation d'Elasticsearch en tant que service commercial. Si Elastic cherchait à "nuire" à AWS, il a quand même provoqué la grogne de certains contributeurs.

Avec ce changement, pour que le leader du cloud computing puisse continuer à offrir et à faire évoluer le service Amazon Elasticsearch, il devra soit signer un accord de licence payant avec Elastic et obtenir la permission d'utiliser les futures versions d'Elasticsearch, soit forker Elasticsearch et le développer indépendamment. AWS a choisi de bifurquer et de démarrer son propre projet open source plutôt qu'un contrat de licence avec Elastic. Il s'agissait d'un résultat attendu étant donné que l'entreprise a toujours intégré sans réserve les logiciels libres dans ses services.

« À l'avenir, Amazon ES sera alimenté par le nouveau fork d'Elasticsearch et de Kibana. Nous continuerons de proposer de nouvelles fonctionnalités, des correctifs et des améliorations. Nous nous engageons à assurer la compatibilité pour éliminer tout besoin de mettre à jour votre code client ou d'application. Tout comme nous le faisons aujourd'hui, nous vous fournirons un chemin de mise à niveau transparent vers les nouvelles versions du logiciel », a déclaré AWS fin janvier. AWS a aussi annoncé son intention de changer le nom d'Amazon Elasticsearch Service en Amazon OpenSearch Service.

Toutefois, la maintenance et la correction des bogues se poursuivront afin qu'Elasticsearch utilisé dans le service Amazon Elasticsearch existant puisse continuer à être utilisé, et de nouvelles fonctionnalités seront fournies dans OpenSearch. « Nous continuerons à prendre en charge et à maintenir les versions ALv2 d'Elasticsearch avec des corrections de sécurité et de bogues, et nous fournirons toutes les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités par le biais d'OpenSearch et d'OpenSearch Dashboards », a déclaré AWS.

En outre, les API d'OpenSearch seront rendues compatibles avec Elasticsearch pour faciliter la migration des applications. « Les API du service Amazon OpenSearch seront rétrocompatibles avec les API de service existantes, et les clients n'auront pas besoin de mettre à jour leur code client ou leurs applications existantes », a déclaré l'entreprise.

Sources : AWS OpenSearch, Référentiels GitHub (OpenSearch, OpenSearch Dashboards)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

AWS annonce la création d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana, après qu'Elastic a décidé de basculer vers un système double licence, provoquant la colère de contributeurs

Amazon annonce Open Distro for Elasticsearch, une distribution à valeur ajoutée d'Elasticsearch, qui est 100% open source

Elasticsearch va basculer vers un système de double licence dans les semaines à venir, suscitant la confusion de la communauté, un contributeur estimant même qu'Elastic n'est plus open source

La base de données la plus populaire sur AWS est Redis. MySQL et Redis représentent 51 % de l'adoption des bases de données dans AWS, selon un rapport de Sumo Logic

Babelfish pour Aurora PostgreSQL va donner aux entreprises la possibilité d'exécuter des applications SQL Server, directement sur Amazon Aurora avec peu ou pas de changements de code

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 10/08/2021 à 16:59
Elastic modifie le code source des connecteurs de sa base de données Elasticsearch pour qu'ils ne fonctionnent pas avec les versions fork
AWS et son Open Search dans le collimateur

Elastic, la société derrière Elasticsearch, est en train de modifier les codes source des clients de sa base de données NoSQL orientée documents, pour bloquer leur connexion à des versions fork. La motivation de ce changement est d'étouffer OpenSearch, le fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS. Elastic estime en effet qu'AWS tire profit de ses investissements continus dans son projet open source, en offrant Elasticsearch en tant que service, mais sans contribuer en retour.

La division cloud d'Amazon propose depuis longtemps le service Amazon Elasticsearch, qui fournit la version open source d'Elasticsearch développée par Elastic en tant que service géré sur son cloud. Tout semblait aller bien jusqu'au mois de janvier de cette année où Shay Banon, PDG d'Elastic, a publié une déclaration condamnant fermement les plateformes de cloud public, en particulier AWS, pour ce qu'il considère comme une utilisation injuste de son produit open source.


Elastic reproche à AWS d'avoir créé la division et la confusion au sein de la communauté open source en développant sa propre distribution d'Elasticsearch. AWS a en effet forké Elasticsearch en 2019 en créant Open Distro for Elasticsearch. Pour cela, entre autres raisons, Elastic a modifié la licence d'Elasticsearch et de Kibana, passant de la licence Apache 2.0 à une double licence, la Server Side Public License (SSPL) et l'Elastic License, qui restreint l'utilisation d'Elasticsearch en tant que service commercial. « Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour », avait indiqué Elastic.

Avec ce changement, pour que le leader du cloud computing puisse continuer à offrir et à faire évoluer le service Amazon Elasticsearch, il devra soit signer un accord de licence payant avec Elastic et obtenir la permission d'utiliser les futures versions d'Elasticsearch, soit poursuivre indépendamment et activement le développement de son fork. AWS a choisi la seconde option, ce qui a abouti le mois dernier à la disponibilité générale d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS.

En guise de réplique, les développeurs d'Elasticsearch ont maintenant opté pour une modification discrète de la source d'elasticsearch-py, le client Python d'Elasticsearch. Celui-ci vérifie désormais si la base de données est le produit d'Elastic et non un fork. Une erreur sera alors générée « s'il n'y a pas d'en-tête HTTP X-Elastic-Product dans la réponse ou si la valeur de l'en-tête HTTP X-Elastic-Product n'est pas Elasticsearch ». Notons que le client elasticsearch-py compte plus de 202 000 téléchargements et est décrit comme le « client officiel de bas niveau pour Elasticsearch. » La même chose s'est produite avec le connecteur .NET pour Elasticsearch, avec des messages d'erreur tels que « Le client a remarqué que le serveur n'est pas une distribution prise en charge d'Elasticsearch ».

Cette bataille entre AWS et Elastic fait déjà de nombreuses victimes, y compris des développeurs open source qui ont contribué à Elasticsearch, mais qui se sentent maintenant laissés pour compte. « C'est décevant de voir ça. Nous sommes obligés en tant que spectateurs dans une bataille à choisir notre camp », a déclaré Lars Holm Nielsen, chef de produit pour un projet open source. Son produit a été développé de sorte à pouvoir facilement fonctionner à la fois avec Elasticsearch ou OpenSearch, mais avec cette guerre entre les deux entreprises, les choses se compliquent pour eux.

Dans la communauté OpenSearch, on se demande également ce qu'Open Search devrait faire pour tous les connecteurs et liaisons pour les différents langages de programmation actuellement disponibles. Beaucoup d'entre eux intègrent déjà des mesures anticoncurrentielles comme celles implémentées dans les clients Python et .NET. La licence de ces clients sous Apache 2.0 (comme c'est le cas avec les clients Python et .NET) ne semble pas suffisante pour une utilisation avec OpenSearch si le code bloque la connexion, bien que cela signifie que les clients peuvent facilement être forkés et modifiés. Elastic espère en tout cas que cela puisse nuire à AWS et son fork.

Source : GitHub

Et vous ?

Que pensez-vous des changements implémentés par Elastic pour empêcher ses connecteurs de fonctionner avec les versions fork d’Elasticsearch ?
Cela n’est-il pas anticoncurrentiel et contre les principes de l’open source ?
Les fournisseurs de cloud tirent-ils beaucoup trop profit des projets open source sans y investir et contribuer assez ?
Les éditeurs de solutions propriétaires s’enrichissent-ils sur le dos de l’open source ?
12  0 
Avatar de yannickt
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/08/2021 à 23:32
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
Bonjour.

C'est plutôt jubilatoire.

Les contradictions de l'open source.

Pourquoi payer un développement lorsque c'est gratuit.

Elasticsearch, poussé par ses contradictions et Amazon, vient de montrer que finalement, l'open source, c'est payant…
Encore un qui n'a toujours pas compris (ou ne veux pas comprendre) que open-source, c'est pas forcement gratuit. C'est juste l'accès au source. Le logiciel peut être payant. Je vais pas tout réexpliquer ici, ça a déjà été fait des milliers de fois...
6  0 
Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 11:49
Citation Envoyé par yannickt Voir le message
Encore un qui n'a toujours pas compris (ou ne veux pas comprendre) que open-source, c'est pas forcement gratuit. C'est juste l'accès au source. Le logiciel peut être payant. Je vais pas tout réexpliquer ici, ça a déjà été fait des milliers de fois...
C'est vrai, mais en l’occurrence avec la licence Apache qui est très permissive, c'était une possibilité complètement offerte.
Et c'est le cas de très nombreuses licences open-source qui permettent de s'approprier le produit sans payer aucun droit d'utilisation du moment que c'est pour un usage interne.
Si le contraire est théoriquement possible, ce n'est clairement pas le plus courant.

Donc oui, Amazon pouvait créer un fork et le vendre en tant que service. Si c'est pas gratuit, qu'est-ce que c'est ?

"Immoral" répondrez vous peut-être et vous n'auriez pas tord.

Pour le reste la page d’accueil du site d'Elastic indique "la gratuité et l'ouverture sont notre ADN".

Le soucis n'est pas l'open-source, mais l'usage qu'en ont certains.
Pour beaucoup d'entreprises, l'open-source (et la version "community" qui va avec) est, non un ADN, mais une vitrine, un produit d'appel, un moyen de percer - très loin de la philosophie de la licence qu'ils prétende adopter. Et dans le cas présent, ils se sont fait avoir : "poussé par leur contradiction". Modalvi n'a pas tord.

Je m'interroge sur les systèmes de double licence : une porte ne peut pas être à la fois ouverte et fermée.
D'ailleurs MySQL/Oracle n'a rien pu faire contre MariaDB qui fait pourtant un usage clairement externe et commercial de son fork (ce qui ne viole pas la GPL).

Même s'ils partagent les même licences, l'open-source des fondations et universitaires n'a rien à voir avec l'open-source des sociétés commerciales.
0  0