IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

AWS annonce la disponibilité générale d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch et de Kibana,
Qui est sous licence Apache 2.0

Le , par Stéphane le calme

70PARTAGES

10  0 
Contexte : le changement de licence à l'origine de la décision

Dans un billet de blog, Shay Banon, fondateur et PDG d’Elastic (l’entreprise porteuse du projet) a fait savoir que le code source de la version 7.11 du moteur de recherche et d’analyse distribué, qui était distribué en Apache 2.0, basculera vers un système de doubles licences « à la carte » : Elastic et SSPL, non approuvées par l’OSI.

« Nous transférons notre code source sous licence Apache 2.0 dans Elasticsearch et Kibana vers une double licence sous Server Side Public License (SSPL) et sous Elastic License, donnant aux utilisateurs le choix de la licence à appliquer. Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour. Cela s'appliquera à toutes les branches maintenues de ces deux produits et aura lieu avant notre prochaine version 7.11. Nos versions continueront d'être sous la licence Elastic comme elles le sont depuis trois ans ».

La première de ces licences est en place depuis 2018. Elle a accompagné le développement du modèle open core (cœur fonctionnel ouvert + modules additionnels propriétaires) sur l’ensemble de la pile Elastic (Elasticsearch, Kibana, Beats, Logstash). Ce modèle avait d’abord impliqué l’adjonction de fonctionnalités payantes. Par exemple, un système d’alerte et des briques de machine learning. S’y étaient ensuite adjointes des composantes gratuites, entre autres pour le monitoring et le débogage.

SSPL est une licence créée par MongoDB pour incarner les principes de l'open source tout en offrant une protection contre les fournisseurs de cloud public offrant des produits open source en tant que service sans contribuer en retour. La SSPL permet une utilisation et des modifications libres et sans restriction, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service à d'autres, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL.

« Ces dernières années, le marché a évolué et la communauté en est venue à comprendre que les entreprises open source doivent mieux protéger leurs logiciels pour continuer à innover et à réaliser les investissements nécessaires. Alors que les entreprises poursuivent leur transition vers les offres SaaS, certains fournisseurs de services cloud ont pris des produits open source et les ont fournis en tant que service sans réinvestir dans la communauté. Passer à la stratégie de double licence avec SSPL ou Elastic License est une étape naturelle pour nous après l'ouverture de notre code commercial et la création d'un niveau gratuit, le tout sous la licence Elastic, il y a près de trois ans. Il est similaire à ceux créés par de nombreuses autres entreprises open source au cours de ces années, y compris MongoDB, qui a développé la SSPL. La SSPL permet une utilisation gratuite et sans restriction, ainsi que des modifications, avec la simple exigence que si vous fournissez le produit en tant que service, vous devez également publier publiquement toutes les modifications ainsi que le code source de vos couches de gestion sous SSPL ».

Amazon annonce la création et la maintenance d'un fork open source d'Elasticsearch et Kibana

Dans un billet de blog publié au début de cette année, Carl Meadows, Senior Manager of Product Management de la division AWS d'Amazon, a expliqué la position de son entreprise :

« Elastic a annoncé qu'il changerait sa stratégie de licence logicielle et ne publierait pas de nouvelles versions d'Elasticsearch et de Kibana sous la licence Apache, version 2.0 (ALv2). Au lieu de cela, de nouvelles versions du logiciel seront proposées sous la licence Elastic (qui limite son utilisation) ou la licence publique côté serveur (qui a des exigences qui le rendent inacceptable pour de nombreux membres de la communauté open source). Cela signifie qu'Elasticsearch et Kibana ne seront plus des logiciels open source. Afin de garantir que les versions open source des deux packages restent disponibles et bien prises en charge, y compris dans nos propres offres, nous annonçons aujourd'hui qu'AWS intensifiera la création et la maintenance d'un fork open source sous licence ALv2 d'Elasticsearch et de Kibana ».


« OpenSearch », le fork Elasticsearch d'Amazon, disponible en version 1.0

« En avril de cette année, nous avons présenté OpenSearch, une suite de recherche et d'analyse open source pilotée par la communauté et dérivée des outils open source Elasticsearch 7.10.2 et Kibana 7.10.2. Le projet se compose d'un moteur de recherche (OpenSearch), d'une visualisation et d'une interface utilisateur (OpenSearch Dashboards) et des fonctionnalités avancées d'Open Distro pour Elasticsearch (notre distribution précédente d'Elasticsearch) telles que les alertes, la sécurité, la détection d'anomalies, etc. Tous les logiciels du projet sont publiés sous la licence Apache, version 2.0.

« Nous sommes ravis de partager que le projet OpenSearch a franchi une étape importante avec le lancement d'OpenSearch 1.0. Cette étape marque la première version prête pour la production d'OpenSearch. En plus d'être prêtes pour la production, plusieurs nouvelles améliorations ont été ajoutées au projet : flux de données, filtrage de la plage d'analyse des traces, planification des rapports, etc.

« Depuis l'introduction d'OpenSearch, l'équipe a travaillé au grand jour pour amener le projet à ce point. Nous avons minutieusement testé le logiciel, ajouté l'automatisation des tests, créé l'infrastructure et effectué d'autres mises à jour pour nous assurer que le code est adapté à une utilisation en production. Nous avons également investi dans la rétrocompatibilité et la fonctionnalité de mise à niveau pour rendre la transition vers OpenSearch aussi simple que possible pour les utilisateurs d'Elasticsearch open source. Avec ce travail, le projet pourra avancer rapidement avec une cadence de publication régulière que tout le monde pourra suivre sur la feuille de route publique du projet.

« Comme nous l'avons mentionné précédemment, les développeurs adoptent les logiciels open source pour de nombreuses raisons, la plus importante étant peut-être la liberté d'utiliser ce logiciel où et comme ils le souhaitent. Nous encourageons quiconque à utiliser, modifier, étendre, intégrer, monétiser, revendre et proposer OpenSearch dans le cadre de ses produits et services. L'adoption à grande échelle profite à l'ensemble de la communauté ».

Cette publication est l'aboutissement de plusieurs étapes de développement. Lorsque les référentiels ont été initialement ouverts, l'équipe du projet a récapitulé l'ensemble du processus jusqu'à ce point. Depuis lors, le rythme du changement sur OpenSearch s'est accéléré, avec l'ajout des plugins du projet Open Distro for Elasticsearch, ainsi que des mises à jour clés fournies par les contributeurs de la communauté. Ces mises à jour incluent :
  1. Suppression continue du code propriétaire et des marques : Alors que l'effort initial de pré-Alpha a supprimé la grande majorité des bits et des références propriétaires désormais redondants, un nettoyage supplémentaire a eu lieu tout au long du reste du développement. Vous pouvez désormais utiliser OpenSearch avec l'assurance qu'il est exempt de code propriétaire et de références.
  2. Mise à niveau : OpenSearch devrait fonctionner aussi bien pour vous, que vous créiez une application à partir de zéro ou que vous mettiez à niveau une charge de travail existante à partir d'une version antérieure d'Elasticsearch. Dans cet esprit, l'équipe a passé du temps à rendre les mises à niveau aussi faciles que possible. Vous pouvez effectuer une mise à niveau d'Elasticsearch vers OpenSearch exactement de la même manière que vous le feriez entre les versions d'Elasticsearch dans le passé.
  3. Compatibilité : La corne d'abondance sans cesse croissante d'outils et de bibliothèques fonctionnant avec OpenSearch en fait une suite de recherche et d'analyse encore plus utile. La communauté d'utilisateurs a joué un rôle déterminant pour signaler et aider les développeurs du projet à comprendre ce qui est nécessaire pour assurer une compatibilité continue avec leurs outils préférés. Maximiser la compatibilité nécessitait d'apporter des modifications à la façon dont les versions sont signalées ainsi que de maintenir les fonctionnalités API importantes utilisées par diverses bibliothèques.
  4. Tests : Avec un projet aussi complexe qu'OpenSearch, des tests robustes garantissent que les petits changements ne se transforment pas en problèmes inattendus. L'équipe a accordé une attention particulière à s'assurer qu'OpenSearch dispose d'une infrastructure de test moderne et flexible qui servira le projet pour les années à venir.

La version en disponibilité générale d'OpenSearch 1.0 a également quelques améliorations depuis la bêta, entre autres (la liste n'est pas exhaustive) :
  • Prise en charge de l'architecture ARM64 pour Linux,
  • Artefacts minimaux pour l'intégration d'OpenSearch et des tableaux de bord OpenSearch dans les produits et services existants,
  • Prise en charge des flux de données pour les tableaux de bord OpenSearch,
  • Prise en charge de la planification dans le plug-in Reporting.

Sources : annonce Amazon, note de version (GitHub)

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 10/08/2021 à 16:59
Elastic modifie le code source des connecteurs de sa base de données Elasticsearch pour qu'ils ne fonctionnent pas avec les versions fork
AWS et son Open Search dans le collimateur

Elastic, la société derrière Elasticsearch, est en train de modifier les codes source des clients de sa base de données NoSQL orientée documents, pour bloquer leur connexion à des versions fork. La motivation de ce changement est d'étouffer OpenSearch, le fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS. Elastic estime en effet qu'AWS tire profit de ses investissements continus dans son projet open source, en offrant Elasticsearch en tant que service, mais sans contribuer en retour.

La division cloud d'Amazon propose depuis longtemps le service Amazon Elasticsearch, qui fournit la version open source d'Elasticsearch développée par Elastic en tant que service géré sur son cloud. Tout semblait aller bien jusqu'au mois de janvier de cette année où Shay Banon, PDG d'Elastic, a publié une déclaration condamnant fermement les plateformes de cloud public, en particulier AWS, pour ce qu'il considère comme une utilisation injuste de son produit open source.


Elastic reproche à AWS d'avoir créé la division et la confusion au sein de la communauté open source en développant sa propre distribution d'Elasticsearch. AWS a en effet forké Elasticsearch en 2019 en créant Open Distro for Elasticsearch. Pour cela, entre autres raisons, Elastic a modifié la licence d'Elasticsearch et de Kibana, passant de la licence Apache 2.0 à une double licence, la Server Side Public License (SSPL) et l'Elastic License, qui restreint l'utilisation d'Elasticsearch en tant que service commercial. « Ce changement de licence garantit à notre communauté et à nos clients un accès libre et ouvert pour utiliser, modifier, redistribuer et collaborer sur le code. Cela protège également notre investissement continu dans le développement de produits que nous distribuons librement et en open source en empêchant les fournisseurs de services cloud d'offrir Elasticsearch et Kibana en tant que service sans contribuer en retour », avait indiqué Elastic.

Avec ce changement, pour que le leader du cloud computing puisse continuer à offrir et à faire évoluer le service Amazon Elasticsearch, il devra soit signer un accord de licence payant avec Elastic et obtenir la permission d'utiliser les futures versions d'Elasticsearch, soit poursuivre indépendamment et activement le développement de son fork. AWS a choisi la seconde option, ce qui a abouti le mois dernier à la disponibilité générale d'OpenSearch 1.0, la première version majeure du fork d'Elasticsearch et de Kibana développé par AWS.

En guise de réplique, les développeurs d'Elasticsearch ont maintenant opté pour une modification discrète de la source d'elasticsearch-py, le client Python d'Elasticsearch. Celui-ci vérifie désormais si la base de données est le produit d'Elastic et non un fork. Une erreur sera alors générée « s'il n'y a pas d'en-tête HTTP X-Elastic-Product dans la réponse ou si la valeur de l'en-tête HTTP X-Elastic-Product n'est pas Elasticsearch ». Notons que le client elasticsearch-py compte plus de 202 000 téléchargements et est décrit comme le « client officiel de bas niveau pour Elasticsearch. » La même chose s'est produite avec le connecteur .NET pour Elasticsearch, avec des messages d'erreur tels que « Le client a remarqué que le serveur n'est pas une distribution prise en charge d'Elasticsearch ».

Cette bataille entre AWS et Elastic fait déjà de nombreuses victimes, y compris des développeurs open source qui ont contribué à Elasticsearch, mais qui se sentent maintenant laissés pour compte. « C'est décevant de voir ça. Nous sommes obligés en tant que spectateurs dans une bataille à choisir notre camp », a déclaré Lars Holm Nielsen, chef de produit pour un projet open source. Son produit a été développé de sorte à pouvoir facilement fonctionner à la fois avec Elasticsearch ou OpenSearch, mais avec cette guerre entre les deux entreprises, les choses se compliquent pour eux.

Dans la communauté OpenSearch, on se demande également ce qu'Open Search devrait faire pour tous les connecteurs et liaisons pour les différents langages de programmation actuellement disponibles. Beaucoup d'entre eux intègrent déjà des mesures anticoncurrentielles comme celles implémentées dans les clients Python et .NET. La licence de ces clients sous Apache 2.0 (comme c'est le cas avec les clients Python et .NET) ne semble pas suffisante pour une utilisation avec OpenSearch si le code bloque la connexion, bien que cela signifie que les clients peuvent facilement être forkés et modifiés. Elastic espère en tout cas que cela puisse nuire à AWS et son fork.

Source : GitHub

Et vous ?

Que pensez-vous des changements implémentés par Elastic pour empêcher ses connecteurs de fonctionner avec les versions fork d’Elasticsearch ?
Cela n’est-il pas anticoncurrentiel et contre les principes de l’open source ?
Les fournisseurs de cloud tirent-ils beaucoup trop profit des projets open source sans y investir et contribuer assez ?
Les éditeurs de solutions propriétaires s’enrichissent-ils sur le dos de l’open source ?
12  0 
Avatar de yannickt
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/08/2021 à 23:32
Citation Envoyé par moldavi Voir le message
Bonjour.

C'est plutôt jubilatoire.

Les contradictions de l'open source.

Pourquoi payer un développement lorsque c'est gratuit.

Elasticsearch, poussé par ses contradictions et Amazon, vient de montrer que finalement, l'open source, c'est payant…
Encore un qui n'a toujours pas compris (ou ne veux pas comprendre) que open-source, c'est pas forcement gratuit. C'est juste l'accès au source. Le logiciel peut être payant. Je vais pas tout réexpliquer ici, ça a déjà été fait des milliers de fois...
6  0 
Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 11:49
Citation Envoyé par yannickt Voir le message
Encore un qui n'a toujours pas compris (ou ne veux pas comprendre) que open-source, c'est pas forcement gratuit. C'est juste l'accès au source. Le logiciel peut être payant. Je vais pas tout réexpliquer ici, ça a déjà été fait des milliers de fois...
C'est vrai, mais en l’occurrence avec la licence Apache qui est très permissive, c'était une possibilité complètement offerte.
Et c'est le cas de très nombreuses licences open-source qui permettent de s'approprier le produit sans payer aucun droit d'utilisation du moment que c'est pour un usage interne.
Si le contraire est théoriquement possible, ce n'est clairement pas le plus courant.

Donc oui, Amazon pouvait créer un fork et le vendre en tant que service. Si c'est pas gratuit, qu'est-ce que c'est ?

"Immoral" répondrez vous peut-être et vous n'auriez pas tord.

Pour le reste la page d’accueil du site d'Elastic indique "la gratuité et l'ouverture sont notre ADN".

Le soucis n'est pas l'open-source, mais l'usage qu'en ont certains.
Pour beaucoup d'entreprises, l'open-source (et la version "community" qui va avec) est, non un ADN, mais une vitrine, un produit d'appel, un moyen de percer - très loin de la philosophie de la licence qu'ils prétende adopter. Et dans le cas présent, ils se sont fait avoir : "poussé par leur contradiction". Modalvi n'a pas tord.

Je m'interroge sur les systèmes de double licence : une porte ne peut pas être à la fois ouverte et fermée.
D'ailleurs MySQL/Oracle n'a rien pu faire contre MariaDB qui fait pourtant un usage clairement externe et commercial de son fork (ce qui ne viole pas la GPL).

Même s'ils partagent les même licences, l'open-source des fondations et universitaires n'a rien à voir avec l'open-source des sociétés commerciales.
0  0