IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Redict 7.3.0, un fork open source indépendant et non commercial de Redis, suite au passage de Redis à un modèle de licence non libre, est désormais disponible

Le , par Jade Emy

21PARTAGES

4  0 
La communauté Redict est heureuse d'annoncer la sortie de Redict 7.3.0, la première version stable du fork copyleft de Redis® OSS 7.2.4. Vous pouvez télécharger la version sur Codeberg, ou télécharger l'une des images de conteneur officielles à partir de registry.redict.io.

Une documentation complète détaillant la compatibilité avec Redis® OSS 7.2.4 est disponible, qui fournit également une documentation détaillée pour divers scénarios de migration, tels que pour les utilisateurs des conteneurs officiels Redis® sur Docker Hub, les mainteneurs de paquets en aval, etc.

Note de Redict :
Nous avons testé Redict de manière approfondie avec une variété de scénarios de migration, mais il se peut que nous ayons oublié un détail qui concerne votre cas d'utilisation. Si vous avez des problèmes ou des questions concernant le processus de migration, rejoignez nos espaces communautaires pour obtenir de l'aide.

Pourquoi Redict ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi Redict vous intéresse, surtout si on le compare à Valkey, un autre fork de Redis®.

En termes techniques, Redict se concentre sur la stabilité et la maintenance à long terme, et sur l'atteinte de l'excellence dans le cadre du champ d'application actuel. Redict est presque complet et il sera plus utile aux utilisateurs si on adopte une position conservatrice vis-à-vis de l'innovation et si on se concentre plutôt sur la fiabilité à long terme.

Il s'agit en partie d'un choix que nous avons fait pour nous distinguer de Valkey, dont les intérêts commerciaux peuvent investir davantage de ressources dans le développement d'innovations plus radicales, mais aussi d'une reconnaissance d'une différence culturelle entre nos projets, dans la mesure où les personnes à l'origine de Redict mettent davantage l'accent sur les logiciels ayant une portée limitée et des ambitions de stabilité à long terme plutôt que de se concentrer sur la croissance à long terme de la portée et de la complexité.
Redict extrait des changements utiles de logiciels à licence permissive, tels que Valkey, afin de s'améliorer ; telle est la valeur des logiciels permissifs et l'avantage clé des logiciels libres en général. Cependant, Redict le fera à un rythme plus conservateur, afin que les utilisateurs puissent profiter de la stabilité en premier lieu et des nouvelles fonctionnalités en second lieu. Redict se concentre également sur l'établissement et le maintien d'une bonne relation avec les distributions en aval, en donnant la priorité à leurs besoins en ce qui concerne des tâches telles que le dé-vendement de Lua et de jemalloc.

Redict a également des objectifs sociaux et politiques qui diffèrent des autres forks. En bref, nous croyons en une approche qui est construite à partir d'un moyen indépendant, populaire et centré sur la communauté pour construire notre logiciel. Nous ne sommes pas gouvernés par le consensus d'un petit groupe d'intérêts commerciaux, mais plutôt par un consensus indépendant et dirigé par la communauté. Il est important de noter que nous avons également choisi de protéger nos logiciels contre toute exploitation ultérieure en appliquant la licence LGPL (Lesser GNU General Public License) à notre travail.
Ce choix de licence empêche que le travail acharné des contributeurs soit incorporé dans le logiciel Redis®, désormais propriétaire, ainsi que toute tentative future de créer des distributions propriétaires de Redict. Cependant, le choix de la LGPL équilibre cette préoccupation avec les besoins des utilisateurs commerciaux - l'équipe de Redict a choisi cette licence en partie pour garantir que les fournisseurs de cloud puissent continuer à offrir Redict à leurs clients sans être soumis à des régimes de conformité onéreux.

Nous avons fait ces choix parce que nous pensons qu'ils sont essentiels pour assurer un avenir basé sur le logiciel libre, et dans lequel le tapis ne pourra plus être tiré sous les pieds de nos utilisateurs et de nos contributeurs. Nous pensons qu'il est essentiel de faire ces choix maintenant, au début de notre fork, en particulier en réponse à la crise à laquelle la communauté Redis® est confrontée de la part de ses gestionnaires commerciaux. Si vous ne voulez pas que votre investissement dans ce logiciel risque une nouvelle crise artificielle au nom du profit, si vous voulez bénéficier de la protection du copyleft et d'une garantie que votre logiciel restera libre, alors nous vous encourageons à adopter Redict pour vos besoins.
L'équipe de Redict a également profité de cette occasion pour réévaluer l'infrastructure et redoubler d'efforts pour utiliser des logiciels libres. Plutôt que de continuer à utiliser la forge propriétaire GitHub, ils ont choisi d'utiliser le logiciel libre à but non lucratif Codeberg comme maison, et ils exécutent l'intégration continue sur SourceHut, qui est également un logiciel libre. De plus, plutôt que de se réunir sur Discord, ils ont choisi d'établir la communauté sur Matrix et IRC.

Nous pensons que le changement de licence de Redis® nous donne l'opportunité de nous concentrer sur nos valeurs en tant que membres de la communauté du logiciel libre, d'exercer notre solidarité, et de prêter notre force pour renforcer l'écosystème plus large du logiciel libre. C'est pourquoi nous avons estimé qu'il était important de choisir des solutions de logiciels libres pour nos besoins d'infrastructure.

Quelle est la prochaine étape ?

Redict s'est concentré sur un ensemble de changements très conservateurs pour la version initiale, afin de maximiser la compatibilité ascendante et de faciliter la transition pour les nouveaux utilisateurs. Pour l'avenir, l'équipe prévoit d'apporter des améliorations conservatrices.

Parmi les changements prévus, on peut citer :

  • Moderniser le système de construction (muon est le principal candidat)
  • Forker l'écosystème, en particulier des bibliothèques client Redis® (c'est un excellent moyen pour vous d'aider !)
  • Dé-vendeur de dépendances telles que Lua et jemalloc.


L'équipe de Redict prévoit également d'investir massivement dans la documentation de Redict, afin de devenir la référence de choix pour tous les participants de cet écosystème. Ils ont également prévu quelques changements pour hiredict (le fork de la bibliothèque client officielle Redis® C), y compris des améliorations du système de compilation et une meilleure conformité avec les normes Unix.

Nous serons également heureux de prendre en compte les améliorations apportées par les membres de la communauté - rejoignez-nous ! Nous vous accueillerons sur un pied d'égalité - utilisateurs indépendants et commerciaux confondus !
Source : Annonce Redict 7.3.0

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Redict, un fork open source indépendant et non commercial de Redis, suite au passage de Redis à un modèle de licence non libre, vu comme une "trahison de la communauté du logiciel libre"

La Fondation Linux lance le projet Valkey comme un fork open source de la base de données NoSQL en mémoire Redis, après le tollé suscité par la nouvelle politique de licence de Redis

Redis, célèbre base de données en mémoire, n'est plus un logiciel libre car il abandonne la licence BSD à trois clauses. Des distributeurs comme Fedora envisagent déjà de le supprimer en conséquence

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !