Cours complet pour apprendre les différents types de bases de données et le langage SQL


précédentsommairesuivant

V. Du modèle entité-association au modèle relationnel

V-A. Traduction d'un type d'entité

Un type d'entité est traduit en une relation de même nom, de mêmes attributs et de même clé.

Image non disponible

V-B. Traduction d'un type d'association

Un type d'association :

  • A(E1, ... En ; attributs)

est traduit en une relation de schéma :

  • A(clé(E1), ..., clé(En), attributs)

où clé(E1), ..., clé(En) sont des clés étrangères.

Dans le cas particulier où les cardinalités maximales associées aux types d'entité E1, ..., En-1 sont égales à 1, la traduction peut consister à leur ajouter la clé de la relation En, qui est alors une clé étrangère référant la relation En.

Les cardinalités minimales différentes de 0 et les cardinalités maximales différentes de * devront être exprimées sous forme de contraintes d'intégrité de type assertion.

Afin d'éviter les collisions de noms dues à l'importation des clés, on pourra préfixer les noms des attributs constituant ces clés :

  • soit par le nom de l'entité d'où ils proviennent ;
  • soit par le nom du rôle que joue cette entité, s'il est spécifié.
Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible
Image non disponible

V-C. Traduction d'un type d'entité faible

Un type d'entité faible :

  • E1 → E2

est traduit en une relation de schéma :

  • E1(clé(E2), clé locale(E2), attributs(E1))

où clé(E2) est une clé étrangère référant la relation E1.

Image non disponible

V-D. Traduction d'un type d'association isa

Un type d'association :

  • E1 isa E2

est traduit en une relation :

  • E1(clé(E2), attributs(E1))

où clé(E2) est une clé étrangère référant la relation E2.

Image non disponible
Image non disponible

précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+